Nos services

SCOR offre une gamme complète de services en recherche marketing et accompagnement stratégique.

Chaque mandat est unique et présente ses propres enjeux, ce pourquoi nous repensons nos approches selon les spécificités de chaque projet..

Recherche quantitative

 

Les méthodes de recherche dites quantitatives visent à répondre à des objectifs mesurables, en produisant des résultats chiffrés pouvant être extrapolés à la population étudiée et auxquels se rattachent des degrés de précision statistique estimables.

 

Généralement menés auprès de quelques centaines ou quelques milliers d’individus, les sondages fournissent de précieux indicateurs aux décideurs, qu’il s’agisse de mesurer la notoriété, les usages, la satisfaction, les attitudes, les perceptions et autres.

 

Conformément aux normes de l’ARIM, la recherche quantitative impose ses impératifs. En l’occurrence, « pour construire un échantillon représentatif, la seule méthode valide est la méthode probabiliste », qui consiste à accorder à chaque individu de la population étudiée une chance unique, égale et connue d’être sélectionné. Ceci exclut d’emblée les nombreux panels constitués à partir de listes, même si ces derniers s’avèrent « représentatifs » sur une série de variables démographiques de base (sexe, âge, langue, région, etc.). Ainsi, SCOR veille à recourir à des échantillons probabilistes (via panels ou autres) lorsqu’il est attendu que les résultats puissent être extrapolés à une population et qualifiés de « statistiquement précis ».   

Voici les principales méthodes quantitatives que nous employons :

  • Sondages en ligne

    • via un panel web entièrement probabiliste

    • à partir de listes provenant de nos clients

    • via une invitation (pop-up) sur un site Internet (méthode non-probabiliste)

  • Sondages téléphoniques

    • à partir de numéros générés aléatoirement (Échantillonneur Canada, qui permet de couvrir aléatoirement non seulement les numéros listés dans les bottins, mais aussi les plages probables d’attribution)

    • à partir de listes provenant de nos clients

  • Sondages en face à face

    • à domicile

    • en centre commercial

    • sur site

  • Méthodes hybrides combinant les méthodes précédentes.

Recherche qualitative

La recherche qualitative vise à essentiellement à explorer, à identifier et à mieux comprendre les comportements, attitudes, perceptions ou opinions des individus. Elle est destinée à recueillir puis permettre d’analyser de l’information qualitative, sans viser à chiffrer les résultats ni à les extrapoler à l’ensemble d’une population.

Tandis que certaines techniques qualitatives permettent d’explorer en profondeur les points de vue de chaque individu, d’autres mettent plutôt à profit la synergie de groupe et tablent sur une rétroaction instantanée aux commentaires émis. La nature des objectifs visés ainsi que le profil de la cible nous amènent à recommander l’approche qualitative la plus appropriée.

   

  • Entrevues individuelles en profondeur

    • en face à face

    • à distance (par téléphone, par Skype…)

  • Groupes de discussion

    • groupes consommateurs (idéalement 8 à 10 participants)

    • groupes d’experts (idéalement 5 à 7 participants)

    • dyades, triades

  • Grands groupes

    • regroupant généralement entre 30 et 50 participants, souvent suivis d’une discussion plus approfondie réunissant une dizaine d’entre eux

    • Plénières

  • Groupes en ligne

 

 

 

 
 

Nos champs d'expertise

Indicateurs de performance

  • Notoriété

  • Incidences et parts de marché

  • Usages et Attitudes (U&A)

  • Satisfaction de la clientèle et ses déterminants

  • Mesures d'efficacité  (publicitaires, promotionnelles et autres)

Stratégie marketing

  • Segmentation

  • Positionnement

  • Études d'image corporative / image de marque  

  • Mix marketing (Produit, Prix, Publicité, Distribution)

  • Analyses de l'industrie et de la concurrence

Please reload

Développement produits/services

  • Génération d'idées (brainstorming)

  • Tests de produits, de concepts, de noms

  • Évaluation du potentiel de nouveaux produits et services

  • Test de marché

  • Test d'emballages

  • Évaluation de sites Web et applications mobiles

Communication et publicité

  • Orientation de campagne 

  • Pré-tests publicitaires

  • Post-tests publicitaires

  • Disaster check

Please reload

Analyse de données secondaires

L’analyse de données secondaires consiste à identifier, recueillir et analyser de l’information existante afin de répondre à des objectifs précis, et ainsi éviter de colliger des données primaires si l’information désirée est déjà disponible. 

Les données secondaires internes sont disponibles au sein de l’organisation, qu’il s’agisse d’études de marchés antérieures, de bases de données ou rapports d’activité, d’archives, etc. Les données secondaires externes sont généralement accessibles via Internet, ainsi qu’auprès de sources spécialisées (fédérations professionnelles, organismes publics, chambres de commerces, etc.).

Nous réalisons souvent de telles analyses de données secondaires préalablement à des travaux de recherche de données primaires (qualitatives et/ou quantitatives).

 

Veille du web et des réseaux sociaux

De plus en plus d’organisations prennent conscience de l’impact que peut avoir la communication non-sollicitée sur leur image et l’équité de leurs marques. Avec la croissance d’Internet et des réseaux sociaux, cela n’a désormais aucune commune mesure avec le « bouche-à-oreille » d’antan.

Estimer « l’espace » qu’occupe la marque sur le Web est bien sûr important. Mais comprendre ce que les gens en disent, comment ils le disent et qui en sont les plus influents nous paraît tout aussi fondamental.

En partenariat avec des précurseurs en la matière, les grandes lignes de notre approche consistent à estimer le niveau d’activité et les empreintes de la marque sur Internet, mais cela :

 

  • En précisant les diverses sources, spécifiquement et par catégories (médias, blogues, réseaux sociaux, etc.).

  • En distinguant les messages commandités des messages non-commandités, qu’ils soient de sources journalistiques ou populaires.

  • En isolant les périodes souhaitées, quelles qu’elles soient (en remontant même le passé!) ainsi qu’en identifiant les variations temporelles avérées.

  • En répertoriant les contenus précis, spécifiquement et par catégories de sujets / thématiques.

  • Et en qualifiant le sentiment sous-jacent aux commentaires répertoriés (positif, négatif, neutre), ceci grâce à des outils algorithmiques évolutifs éprouvés qui permettent d’analyser le langage des internautes à partir d’énoncés complets, ce qui permet d’en saisir le véritable sens, et non seulement à partir de mots isolés, ce qui demeurerait flou et souvent trompeur.

 

 
 

© 2016 par SCOR Marketing inc.